Accueil Sorties culturelles Les cafés littéraires
Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Octobre
2020
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
10, Chemin des Côtes
28130 Saint-Martin-de-Nigelles
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

Les cafés littéraires

 

En raison de la situation sanitaire liée au Covid 19, les cafés littéraires de mars et mai 2020 ont dû être annulés.

Mais le dynamisme du groupe a surmonté les difficultés et quatre cafés littéraires ont eu lieu en visioconférence en mai, juin, septembre et octobre 2020. Des réunions très appréciées, même si l'effectif y était réduit dû aux difficultés de connexion. Nous espérons pouvoir reprendre les réunions 'en présentiel' à la Fondation Agir pour l'Audition dès que le virus aura reculé. Pour l'instant aucune date précise n'a pu être fixée. Nous vous la ferons connaître dès que possible.

La prochaine réunion est programmée en visioconférence le jeudi 19 novembre 2020.


 

 

 

(café littéraire en distanciel)

 

 Organisation pratique (hors période Covid-19)

Le Café Littéraire de l'ANIC (anciennement AIFIC) se déroule dans les locaux de la Fondation pour l'audition de 14 h à 17 h 30. L’acoustique de la salle mise à notre disposition est excellente, avec très peu d’écho. Associées à nos bonnes habitudes de parler un seul à la fois, les conditions d’audition/compréhension sont parfaites !

Adresse :

FONDATION pour l'AUDITION (Agir pour l'audition)

13 rue Moreau 

PARIS - 75012

Tel. : 01 55 78 20 10

5ème étage - Ascenseur et interphone

Métro Bastille (sortie Hôpital des 15/20 ou Opéra) ou Métro Ledru Rollin

 

Inscription, renseignements et contact : gabel34@hotmail.fr

 

 

 Les cafés littéraires

Le premier Café Littéraire de l'association, alors nommée AIFIC, a été créé le 26 octobre 2008 par Frédérique Granier et s’est réuni chez une adhérente, Hélène Bergmann, autour d'une tasse de café assortie de quelques bons gâteaux.

Depuis le 10 décembre 2015, il se tient dans les locaux de la Fondation pour l'Audition de 14 heures à 17 h 30. Sa fréquence vient d'augmenter et l'intervalle entre deux réunions est désormais de six semaines environ.

Les règles sont simples: apporter un livre fortement apprécié qu'il soit de littérature ancienne ou contemporaine, française ou étrangère afin de le présenter et de faire partager son enthousiasme aux autres membres du Café. Et parfois en lire un bref extrait. Par la suite, les échanges s'engagent librement sur l'auteur, le sujet ou l'époque dans une ambiance très conviviale dans le respect de chacun.

La particularité du Café Littéraire de l'ANIC est que tous les participants sont porteurs d'implant cochléaire et que s'est instaurée entre eux une discipline spontanée qui permet à chacun de s'exprimer à sa manière sans être interrompu, sans avoir à couvrir des conversations annexes et en étant sûrs d'être compris par les autres. Ces échanges sont aussi un excellent exercice pour l'écoute implantée et la lecture labiale.

 

 

 Chronique du dernier café littéraire

(On peut accéder aux chroniques des réunions précédentes en cliquant simplement sur un lien dans la rubrique ‘cafés littéraires précédents’ ci-dessous)

 

Livres présentés lors de notre réunion en vidéo-conférence du 8 octobre 2020

Suite à la situation sanitaire créée par l'épidémie de Covid-19, nous n'avons pas pu nous réunir depuis le printemps dans les locaux aimablement mis à notre disposition par la Fondation pour l'Audition. Nous avions espoir qu'à l'automne la situation s'améliorerait et nous avions programmé pour octobre un café littéraire en 'présentiel' dans un jardin public. Mais le méchant virus ne lachant pas prise nous avons dû renoncer et nous rabattre vers un télécafé. Mais l'idée d'un café littéraire sur la pelouse ou sous les arbres est gardée !

Nous préférerions tous une réunion en 'présentiel' à l'ambiance certainement plus plaisante, mais vu les circonstances, si l'on dispose d'un ordinateur, le café littéraire en visioconférence garde ses avantages : on évite les transports en commun, pas besoin de masque, chacun reste chez soi mais tout le monde voit tout le monde et on peut présenter son livre aux autres sans difficulté. Et même si on est à l'autre bout de la France, il suffit d'une connexion internet pour participer !

 

(Capture d'écran pendant le télécafé du 16 juin)

 

La chambre des dupes  de Camille Pascal

Camille Pascal est écrivain et haut fonctionnaire. Il a reçu le Grand Prix du Roman de l'Académie Française avec ‘L’été des quatre rois’.

La chambre des dupes (à ne pas confondre avec la journée des dupes du 11 novembre 1643 au cours de laquelle Louis XIII choisit la raison d'Etat, à savoir Richelieu contre sa mère, Marie de Médicis) encourt la période de 1741 à 1746 à la cour de Louis XV. Cette chambre des dupes est en fait la couche royale où se succédèrent les quatre sœurs Mailly Nesle afin d'obtenir la place de favorite du roi sous les yeux résignés de Marie Leczinska, reine de France épouse de Louis XV.

Dans cet ouvrage magistralement écrit, le lecteur est plongé dans les arcanes du régne de Louis XV, roi dépressif, peu enclin à régner autour duquel s'agitent une foule de courtisans pressés d'obtenir les faveurs de ce monarque, une cour centrée sur elle-même avec force détails vestimentaires ou culinaires lesquels forment un tout pour symboliser le début du déclin de la monarchie absolue.

La chambre des dupes est aussi un long travail de recherches. Les faits rapportés dans ce roman sont rigoureusement exacts. L'intégralité des dialogues est tirée des mémoires et témoignages du temps. Les correspondances sont authentiques, ce qui permet au lecteur de se fondre dans le passé, tel un être invisible pour évoluer dans ce contexte historique à ja mais révolu.

Passionnant.

Frédérique G.

 

 

L’ile aux enfants d’Ariane Bois, grand reporter et critique littéraire. Edition de poche Charleston édité en mars 2020 – Prix littéraire des jeunes européens 2020.

Ariane Dubois raconte le cas de Pauline (6 ans) et sa sœur Clémence (4 ans) kidnappées au bord de la route à l'Ile de la Réunion, par le service social et embarquées dans un avion pour la métropole à 9000 km de leurs parents. Elles sont séparées à leur arrivée dans la Creuse, placées, Pauline chez des cultivateurs, Clémence dans une famille plus aimante, dans l’Hérault, qui l’adoptera. Pauline souffre beaucoup, cherche sa petite sœur, on ne lui dit rien, elle ne comprend rien. Elle sera adoptée dans une autre famille qui change son nom, deviendra Isabelle. Cette famille l'aimera, l'instruira, et lui cachera la vérité sur sa naissance. Elle la découvrira fortuitement et rejettera violemment sa famille adoptive. Après une adolescence chaotique, elle se mariera et aura une fille. Caroline, qui devient journaliste. Elle ne comprend pas le mutisme de sa mère, perçoit un lourd secret, elle décide d’enquêter et part à l’île de la Réunion et découvrira un gros mensonge d’état.

En effet, entre 1960 et 1983, l’état français (sous Michel Debré) a déporté plus de 2000 enfants réunionnais vers certains départements afin de repeupler les campagnes françaises et fournir parfois de la main d’œuvre à bon marché. Des enfants ont été arrachés à leurs parents analphabètes, sous des prétextes mensongers et des promesses d'avenir qui n'ont jamais été tenus, et expédiés en France. La plupart ont été victimes de maltraitance, exploités, ballotés de famille en famille, souffrant de froid, d’isolement, à la recherche de leur identité, de leurs racines. On ne leur dit rien, ils ne comprennent pas. Beaucoup ne s’en remettront pas.
 Idem pour Jean-Jacques Martial qui a écrit son histoire "une enfance volée" - Editions des quatre chemins en 2012.  Donc ‘des enfances volées’.

Bouleversant. 
Ginette C

 

 

Le bon cœur de Michel Bernard

L’auteur est un haut fonctionnaire, né en Lorraine, il a écrit plusieurs biographies romancées dont le remarqué ‘Deux regrets de Claude Monet’.

Ce roman raconte la vie de Jeanne d’Arc depuis ses premières démarches pour rejoindre le Dauphin jusqu’à sa mort sur le bûcher à Rouen. On suit donc Jeanne d’Arc dans sa vie publique et guerrière. J’ai été très intéressé par ce livre car il donne une image de Jeanne d’Arc très différente de l’imagerie classique et de ses diverses récupérations. Les voix qu’elle entendait sont très peu mentionnées, de manière anecdotique sans être discutées. Par contre, on y voit quelqu’un avec de fortes convictions (‘bouter les anglois hors de France’), capable de convaincre les puissants de ce qui restait du royaume de France et de motiver et d’entrainer derrière elle une armée. Les anglais ne s’y tromperont pas, ils chercheront à se débarrasser à tout prix de celle qui réussit à réunir une armée motivée autour d’elle. Ses idées stratégiques apparaissent simples : on fonce, on attaque ! et très souvent les capitaines de l’armée royale ne l’écoutent pas et mettent en place des actions plus raisonnées. On voit aussi une jeune fille, peu à l’aise dans les combats au début, mais elle y prendra goût avec le temps et continuera à guerroyer jusqu’à prendre des risques et être capturée par les bourguignons.

Une vue, originale pour moi, de Jeanne d’Arc et qui se lit très facilement.

Jean-Pierre G.

 

 

Le vieux qui lisait des histoires d’amour de Luis Sepúlveda

L’auteur nous entraîne dans un village portuaire en Equateur : Antonio José Bolivar le héros, les Shuars et les Jivaros des indiens, les blancs étrangers appelé les Gringos dont il nous raconte la vie et les mœurs. Le maire du village, homme toujours en sueur, surnommé la limace, échoué là par disgrâce, émet des impôts à sa convenance. Le dentiste vient à bord du bateau tous les six mois pour soigner les habitants, beaucoup souffrent de la malaria qui fait tomber leurs dents, il vient apporter les romans d’amour dont le héros est friand, ils doivent être tristes mais finir bien.

Un matin un homme blanc est ramené mort au village ; le maire accuse les indiens. Antonio qui connaît la forêt et les indiens qui y vivent déclarent que c’est un animal qui a tué l’homme. Au cours de la battue organisée par le maire, seul Antonio tuera la femelle jaguar folle de douleur après que ses petits ont été tués et le mâle blessé par l’homme blanc.

Triste victoire pour le héros qui se réfugie dans sa cabane loin des méfaits des hommes à l’égard des animaux et leur environnement.

L’auteur a obtenu de nombreux prix littéraires, il est mort du covid 19 ce printemps.

Solange M.

 

 

Christine Lavransdatter : La couronne,  de Sigrid Undset

Sigrid Undset (1882-1949) est une femme de lettres norvégienne qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1928.

Le roman présenté, premier tome d’une trilogie, a été écrit en 1920. Il se passe au XIVème, en Norvège. Christine est élevée dans une famille aisée de fermiers propriétaires. Elle est très complice avec son père qui l’emmène quelque fois dans ses voyages. Elle est moins proche de sa mère qui, très religieuse et rigide, a du mal à lui montrer son amour.

A 16 ans, Christine est fiancée à Simon par sa famille comme le veut la coutume. Mais peu avant les fiançailles officielles, elle rencontre Erlend, de 12 ans son aîné, au passé scandaleux. Elle va rompre ses fiançailles et après beaucoup d’épreuves et de questionnements épouser Erlend.

Outre les entraves morales et spirituelles auxquelles sont soumis les norvégiens de cette époque, en particulier les femmes, le roman décrit la Norvège médiévale, ses paysages, ses coutumes, ses mœurs soumis à la religion.

Pour la petite histoire, Sigrid Undset, à la suite des recherches sur l’époque médiévale qu’elle a faites pour l’écriture de cette trilogie, s’est convertie au catholicisme dans un pays en majorité protestant.

Marie-Agnès P.

 

 

 

 Cafés littéraires précédents (cliquer sur la date)

Septembre 2020

Juin 2020

Mai 2020

Janvier 2020

Année 2019

Année 2018

Année 2017

Année 2015-2016