Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Mars
2024
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
21, rue Ronsard
91470 Limours
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

Assemblée Générale de l’ANIC

Samedi 18 mars 2023

 

« Monsieur le président va vous parler. Jean-Pierre tu as la parole » Lucien Groux d’une voix d’animateur radiophonique ouvre la séance après que la salle eut bruissé de l’activité militante de tous les membres présents, qui pour les tables, qui pour les chaises, qui pour préparer le buffet et toute une logistique, tandis que Ginette et Françoise enregistraient les ultimes votes et consignaient les présences.  

   Jean-Pierre Gauyacq, président de l'ANIC, salue l’assemblée, Il commence par présenter les excuses de ceux qui, bloqués par des grèves de transports, ne peuvent être parmi nous, notamment l’assureur, Mr Lévy et Mme Dumortier de Advanced Bionics.  Puis, il aborde le bilan de sa première année de présidence : le fait marquant a été le redémarrage de toutes les activités de l’ANIC. Le café littéraire, les sorties culturelles, le banquet annuel ont été réactivés à la grande joie des participants. Il précise que toutes ces activités visent à socialiser les implantés et à leur faire utiliser l’implant. « Moins on se sert de son implant, moins il marche bien ! » conclut-il sur cet aspect. Il annonce la poursuite de l’engagement dans les activités et leur développement dans d’autres voies. Il souligne aussi la bonne reprise des permanences et, grâce au CRIC, à leur meilleure fréquentation. Il en profite pour remercier chaleureusement l’ensemble des bénévoles qui donnent vie à notre association. Mais il demande à ce que tous ceux qui le pourraient, selon leurs moyens, nous rejoignent dans l’engagement à leur niveau pour les activités que l’on souhaite étendre. « Nous ne sommes pas assez nombreux ! »

 Il présente alors notre Assemblée comme placée sous le signe de la musique, une question importante chez les implantés. Il remercie les membres présents de l’association API, association similaire à la nôtre et avec laquelle nous engageons quelques activités communes.

Puis il passe la parole au trésorier, Daniel Lesauvage, pour le rapport financier. D’emblée, celui-ci annonce la bonne santé en termes d’effectifs de l’association avec 17 membres de plus que pour 2021. Il fait état des grandes lignes budgétaires que chacun a reçu (nous vous y renvoyons ndlr). Il met en avant les dons des fabricants qui nous permettent d’équilibrer le budget. Il présente ensuite le budget 2023 en soulignant que le nerf financier de l’association demeure le nombre de ses adhérents et le paiement régulier des cotisations.

  

Puis, la question étant close, Ginette Chantrel, secrétaire, présente le résultat des élections au CA. Les candidats, Jean-Pierre Gauyacq, Daniel Lesauvage et Jean-François Macé (excusé) sont élus à l’unanimité moins deux, une et trois voix. Le rapport d’activité et le rapport financier sont approuvés à l’unanimité moins deux voix, quant au budget prévisionnel, il l’est à l’unanimité moins deux voix et une abstention.

 Dans la salle, Jean-Claude Fauré demande combien de membres siègent au conseil d’administration ? Le président répond qu’il y a 8 membres avec les candidats élus. A une autre demande, il annonce que le prochain bulletin publiera la liste avec les photos des administrateurs. Françoise demande si les accessoires comme les micros déportés sont pris en compte par l’assureur. Il lui est répondu par l’affirmative. Daniel Lesauvage précise que les téléphones même connectés ne sont pas considérés comme des accessoires.

Jean Pierre Gauyacq accueille le docteur Elisabeth Mamelle, cheffe du service CRIC. Celle-ci fait à l’assemblée une communication sur les évolutions dans le service. Elle présente les personnes nouvelles et les départs, dont le docteur Poncet-Wallet qui transmet ses salutations à notre réunion. Puis, elle annonce une actualisation du livret d’information du service. Elle nous signale ensuite une extension des indications de l’implantation : les patients normoentendants avec une oreille fonctionnelle d'un côté mais qui souffrent de l'autre d'une surdité profonde associée à des acouphènes intenses et invalidants peuvent se voir proposer une implantation qui améliore la tolérance de leurs acouphènes dans 85% des cas. Attention rien n’est systématique, c’est une nouvelle indication proposée par l'HAS après un bilan préimplant.

A ce stade de son propos, elle annonce un raccourcissement des délais entre implantation et branchement. Ce délai, actuellement d’environ 10 jours, peut être source d’anxiété chez le patient : Ça va marcher ou pas ? Dorénavant, le patient, s’il en est d’accord, pourra avoir une activation au bout de 2 à 7 jours. C’est une possibilité.

Enfin, elle précise que lors du bilan annuel, un questionnaire de satisfaction et de connaissances sera renseigné par le patient. Les premières réponses ont surpris l'équipe du CRIC, ce qui démontre son utilité. « Nous allons donc poursuivre et corriger au besoin », nous dit-elle. A la fin de son propos elle est chaleureusement remerciée par l’assemblée reconnaissante pour sa disponibilité, ses compétences et son professionnalisme. Merci docteur Mamelle !

Quelques questions viennent, une concerne le remplacement de la partie interne. Le docteur répond qu’il est possible mais seulement en cas de panne ou de grave dysfonctionnement. Une autre personne demande que faire en cas de douleurs persistantes sous l’aimant ? Il lui est répondu sur les causes éventuelles (finesse de la peau, aimant trop fort) mais que cela mérite une auscultation. Enfin une dernière question soulève les causes des acouphènes, il est répondu que, très souvent, ils sont liés à une perte auditive (90%).

Au nom de tous, Jean-Pierre Gauyacq remercie le docteur sous les applaudissements de la salle.

Le Dr Mamelle nous a aimablement transmis les diapositives de sa présentation. Vous pouvez les retrouver en cliquant sur l'image ci-contre pour avoir une vue plus détaillée de son exposé très clair.

  

 

 

Il passe ensuite la parole pour l’exposé central de cette assemblée à Madame Marielle Bergheaud-Agard, orthophoniste du CRIC qui va aborder la délicate question des rapports entre les implantés cochléaires et la musique. Presque timide, elle présente l’ensemble des données du problème.

 

Mme Bergheaud-Agard nous a aimablement transmis le fichier de ses diapositives ainsi que celui du texte de sa présentation. Vous pouvez y accéder en cliquant  ici pour les diapositives et ici pour le texte. Le texte de son exposé est très clair et peut se lire seul, sans le soutien des diapositives.
 

 Pour clore notre assemblée générale, la parole est donnée à Carol Mundinger, nouvelle adhérente, implantée et... clarinettiste de profession et de passion. Elle présente son témoignage et son expérience. Pour accéder à son témoignage, cliquer ici.

Mme Mundinger est venue accompagnée d’une pianiste entendante, Mme Anne Renault. Elles s’installent. On sent la salle concentrée. Depuis combien de temps certains d’entre nous n’ont-ils pas bénéficié d’un concert, même s’il sera très court ? Un moment un peu magique.

L’artiste nous explique jouer deux morceaux différents. Tout d’abord une petite pièce de Debussy écrite en 1910 pour l'épreuve de déchiffrage du concours de clarinette au Conservatoire de Paris. La clarinette et le piano sont très distincts. Et parfois, ils se réunissent. Ensuite, elles joueront le premier mouvement de la sonate de Saint-Saëns qu'il a écrite en 1921. C'est le piano qui commence avec un son de tapis très doux, et la clarinette joue une jolie mélodie par-dessus. La partie du milieu est beaucoup plus mouvementée avec un dialogue musical très musclé. Le mouvement se termine comme il a commencé, avec la même mélodie très douce.

     

 Pour que chacun identifie au mieux les sons, les artistes jouent l’une après l’autre, puis ensemble. L’émotion est palpable. A la fin de la prestation, une hésitation à applaudir, non par indifférence mais parce que les auditeurs sont encore dans la musique. Puis tout le monde remercie et Jean-Pierre Gauyacq demande à Carol et à Anne, une petite suite. Elles ne se font pas prier et gracieusement attaquent le deuxième mouvement de la sonate de Saint-Saëns. C’est un florilège, une espèce de torsade, de guirlande des sons du piano et de la clarinette qui se développe et s’enroule devant le public déjà conquis.

    Les applaudissements soulignent la grande satisfaction des adhérents. Des fleurs sont remises aux artistes émues.

 Les stands des fabricants d'implant sont prêts à recevoir les implantés dans le fond de la salle. Ils y posent toutes les questions qu'ils souhaitent pour obtenir des renseignements sur leur implant et sur les accessoires possibles. Un moment toujours attendu !

 

L’assemblée générale arrive à sa fin, déjà les bénévoles s’affairent autour des tables pour disposer les canapés salés et sucrés, les pains-surprises, bientôt le premier bouchon va sauter pour laisser couler d’excellentes boissons. Une magnifique assemblée générale !

 

Philippe Pivion