Accueil actualités Implantation en ambulatoire
Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Juillet
2021
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
10, Chemin des Côtes
28130 Saint-Martin-de-Nigelles
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

Rubrique médicale

 

Implant cochléaire et chirurgie ambulatoire

 

                               

Par le Dr Elisabeth Mamelle

Chirurgienne

Service ORL CRIC

Hôpital Rothschild

 

La réhabilitation auditive par l’implant cochléaire nécessite un acte chirurgical pour la pose de la partie interne qui comprend le porte-électrodes placé dans la cochlée, la bobine et l’aimant, placé sous la peau. Cette étape nécessaire est la plus redoutée dans le parcours vers l’implant cochléaire, pourtant, la chirurgie de l’implant cochléaire a beaucoup évolué en 20 ans. En effet, la cicatrice plus petite derrière l’oreille, le décollement des tissus pour placer l’implant est moins important, ce qui permet de ne plus avoir à garder un pansement dit « compressif » autour de la tête 24 heures. L’acte chirurgical, sous anesthésie générale, dure moins de 2 heures et les complications postopératoires nécessitant une ré-intervention en urgence sont exceptionnelles, de même que les complications de la chirurgie (hématome, paralysie faciale, troubles du goût).

Tous ces critères rendent cette chirurgie réalisable en ambulatoire, c’est à dire que le patient rentre le matin et sort le soir de l’intervention chirurgicale.

 Cette chirurgie, destinée aux patients des services d’ORL, d’ophtalmologie et de neurochirurgie se pratique dans l’unité de chirurgie ambulatoire de la Pitié Salpêtrière. Le premier implant cochléaire posé en chirurgie ambulatoire a été réalisé en avril 2014 et depuis, environ 30% à 40% des patients implantés cochléaires se font opérer au cours d’une hospitalisation de moins de 12 heures. La chirurgie ambulatoire est aujourd’hui le mode d’hospitalisation que l’on propose en priorité si le patient l’accepte et est éligible. Les conditions nécessaires pour envisager une chirurgie en ambulatoire sont :.

- la disponibilité d’une personne de l’entourage du patient pour venir le chercher en fin d’après-midi le jour de la chirurgie (un accompagnant),

- la présence d’une tierce personne à domicile la première nuit et

- la proximité, à moins de 30 minutes, d’un centre hospitalier.

L’acte chirurgical et l’anesthésie sont identiques aux actes réalisés au cours d’une hospitalisation classique de 1 à 2 jours.

 

Comment se déroule une hospitalisation en unité de chirurgie ambulatoire ?

L’organisation d’une chirurgie en ambulatoire doit être irréprochable et même plus sûre que l’hospitalisation classique. Cela implique que la veille de la chirurgie, le patient ait fait son admission. Il reçoit un rappel des consignes préopératoires par mail, SMS, ou téléphone si cela est possible.

         L’équipe soignante vérifie que toutes les informations sont bien comprises, qu’un accompagnant est bien prévu et que le dossier médical du patient est complet.
       Le jour de la chirurgie, le patient est convoqué environ 1 heure avant la chirurgie. Il descend au bloc opératoire à pied avec un brancardier, avec des sur chaussures, une sur blouse et un calot de bloc. L’équipe soignante a l’habitude des patients opérés pour un implant cochléaire et elle est formée pour s’adresser de manière à être comprise par le patient malentendant. De plus, le port des prothèses auditives, si le patient en porte toujours, est autorisé au bloc opératoire et elles sont gardées jusqu’au dernier moment avant l’anesthésie. Après la chirurgie elles sont remises du coté non opéré, dès le réveil.       
          Après quelques heures en salle de réveil, le patient remonte en unité de chirurgie ambulatoire où il recevra une collation. Le chirurgien passe voir le patient pour vérifier que tout va bien et signer les papiers de sortie qui seront donnés avec une fiche expliquant les consignes postopératoires jusqu’au rendez-vous de contrôle avec le chirurgien, la semaine suivante.
    Lors de la sortie on s’assure que les douleurs sont contrôlées par le traitement, qu’il n’y a pas de nausées et bien entendu que le patient est capable de marcher seul. Dans moins de 2% des cas il faudra garder le patient en hospitalisation classique.      

Le lendemain de la chirurgie une infirmière appelle le patient pour vérifier que tout va bien, que les douleurs sont soulagées par les antalgiques prescrits.

 

Pourquoi privilégier la chirurgie ambulatoire ?

De nombreuses études montrent un taux de satisfaction élevé chez les patients et leur famille. Elle permet de réduire les risques d’infections associés aux soins et les risques de phlébite. Le retour des patients qui ont été implantés cochléaires en chirurgie ambulatoire est très positif car cela permet de réduire le temps d’hospitalisation et ainsi diminuer l’anxiété liée à la chirurgie, « démythifier » l’acte chirurgical qui parfois représente la première chirurgie de leur vie. En effet, la chirurgie ambulatoire apporte plus de confort, un temps d’information et d’échange avec l’équipe soignante plus important, tout en diminuant le temps d’attente en dehors de son environnement, ce qui permet de ne pas trop penser à l’acte chirurgical à venir. De nos jours, tout est fait pour simplifier les soins des patients implantés cochléaires et leur permettre de mener ce projet dans les meilleures conditions possibles. La chirurgie ambulatoire fait partie de cet objectif.

 

Dr. Elisabeth MAMELLE

Hôpital Rothschild, service ORL CRIC