Accueil actualités Actualités précédentes Question au gouvernement
Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Septembre
2020
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
10, Chemin des Côtes
28130 Saint-Martin-de-Nigelles
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

 

Sensibilisée aux problèmes des sourds et malentendants lors de plusieurs discussions avec Mme D.Grosse-Herenthey, présidente de l'AIFIC, (voir le bulletin de l'AIFIC 45)  la sénatrice de l'Eure et Loir, Mme  Françoise Ramond, a déposé une question écrite à Mme la Ministre des Solidarités et de la Santé. Elle souhaite attirer l'attention du gouvernement sur les problèmes rencontrés par une fraction importante de la population française, souffrant de déficience auditive, et s'inquiète des mesures prises par le gouvernement pour pallier ces difficultés.

Espèrons que cette démarche débouche sur des mesures concrètes permettant de mieux insérer les malentendants dans la Nation.

 

Le texte complet de la question de Mme Ramond est présenté ci-dessous :

Question écrite n° 13325 de Mme Françoise Ramond (Sénatrice de l'Eure-et-Loir - Les Républicains-A) publiée dans le JO Sénat du 05/12/2019 - page 5991

Mme Françoise Ramond attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur tout l'intérêt, pour les personnes actuellement ou potentiellement concernées par la déficience auditive, d'une information très large qui à ce jour fait malheureusement défaut.
On compte pourtant aujourd'hui plusieurs millions de défaillants auditifs en France (entre 12 et 15 % de la population) dont 300 000 sont nés avec un déficit sensoriel auditif grave. Actuellement, moins de deux millions de déficients auditifs sont appareillés, par choix et manque de moyens financiers certes, mais aussi faute de connaissance des possibilités techniques permettant d'améliorer leur quotidien et leur sécurité.
Une campagne de sensibilisation devrait pouvoir aider les étudiants en médecine et les personnels de santé à dépister de façon précoce et à prendre en charge les patients dès les premiers symptômes. Elle devrait également sensibiliser les jeunes aux risques qu'ils encourent en ne se préservant pas de volumes sonores excessifs. Une telle campagne devrait pouvoir évidemment et surtout permettre aux déficients auditifs de mieux s'intégrer dans la société quel que soit leur âge, en facilitant l'accès à des informations qu'ils sont en mesure de lire et de comprendre.
Il serait également indispensable de faire savoir tout l'intérêt pour les patients de l'implant cochléaire, qui est un dispositif médical utilisant une technique révolutionnaire, permettant aux personnes déficientes auditives sévères ou profondes de communiquer avec le monde des entendants.
Elle souhaiterait connaître les mesures que le Gouvernement entend prendre pour contribuer activement à faire sortir du silence et de l'isolement des millions de Français.